Accueil » Immobilier au Portugal en 2021 : une baisse des prix de 2% à prévoir

Immobilier au Portugal en 2021 : une baisse des prix de 2% à prévoir

Pour ce qui est des perspectives d’avenir, Moody’s a récemment annoncé que les prix de l’immobilier devraient baisser d’environ 2 % au Portugal en 2021. En revanche, Moody’s indique que les faibles taux d’intérêt rendent l’investissement immobilier plus attrayant et allègent la pression sur les propriétaires, avec des mensualités plus faibles.

Les perspectives des organismes nationaux et internationaux laissent entrevoir une croissance économique à partir de 2021 et un rétablissement des niveaux pré-pandémiques d’ici la fin de 2022. Au Portugal, nous savons également que la fin des moratoires et le retard pris dans la reprise du tourisme, avec la mise en vente d’unités d’hébergement locales ou sur le marché locatif traditionnel, peuvent avoir des répercussions sur le marché de l’immobilier.

Outre le climat économique, les prix des logements sont influencés par l’offre et la demande disponibles. En 2019, les ventes de logements d’occasion représentaient environ 85 % des transactions, traditionnellement effectuées par des particuliers. Cela est dû à la faible offre de nouveaux logements – qui devrait représenter près de 25 % des nouvelles transactions de logement – et il y a actuellement un déficit d’environ 15 000 nouveaux logements. Il n’est pas surprenant que les prix des véhicules d’occasion puissent baisser dans les prochains mois, mais il est peu probable que les prix des logements neufs baissent également, car l’offre reste faible.

>> A lire : Investir au Portugal en 2021

L’immobilier portugais en 2021 : où en est l’offre de biens ?

Dans la perspective de l’offre future, il faut tenir compte des logements en construction et de ceux dont la construction débute à court terme. L’année dernière, des permis de construire ont été délivrés pour environ 24 000 logements (la moitié des permis délivrés en 2008 et près d’un tiers de ceux délivrés en 2007). À partir de ces données, nous pouvons prévoir que l’offre de nouveaux logements continuera à être absorbée par la demande, sans créer de stock, et conclure que l’offre future restera faible, sans créer de pression sur les prix de vente. Toutefois, il est possible qu’il y ait une augmentation de l’offre, comme l’a souligné Moody’s, en raison de la fin des moratoires et de l’entrée sur le marché de logements résultant de la conversion de logements locaux (en plus de l’offre publique, suite à diverses initiatives du gouvernement et de certaines municipalités).

Un autre facteur pertinent pour cette analyse est l’appétit des acheteurs nationaux et internationaux. Le comportement des acheteurs nationaux dépend de la croissance de l’économie en général et de la stabilité de l’emploi, ce qui entraînera une certaine incertitude quant à l’évolution de la demande et pourrait avoir une incidence sur les prix. Les investisseurs internationaux, quant à eux, seront attentifs au scénario international, qui continue de renforcer l’attrait du Portugal en raison de ses conditions intrinsèques et de ses bonnes opportunités d’investissement à faible risque. Dès que le tourisme donnera le premier signe de normalité, les acheteurs internationaux réaffirmeront leur intérêt et leur confiance dans le marché immobilier portugais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *