Immobilier au Portugal : plus de 7 milliards d’euros à investir pour le tertiaire

Plus de sept milliards d’euros sont disponibles pour les investisseurs pour l’achat de biens immobiliers commerciaux sur le marché portugais, et les investisseurs ont également près de trois milliards d’euros d’actifs à vendre dans un « avenir proche », révèle une enquête de Cushman & Wakefield publiée ce lundi.

Selon l’enquête menée auprès de 53 investisseurs, dont des fonds d’investissement, des family offices, des gestionnaires immobiliers et des compagnies d’assurance, les intentions d’investir au Portugal restent élevées. L’enquête a eu lieu entre le 6 et le 17 mai.

Au sein de l’immobilier commercial, les bureaux et les résidences d’étudiants restent des atouts attrayants, mais les plus fortes augmentations de la demande concernent la logistique, les revenus résidentiels et le secteur de la santé. Ce sont les secteurs où la plupart des répondants prévoient un retour à l’activité professionnelle dans les trois mois. Dans les autres secteurs, les investisseurs prévoient une reprise plus lente, notamment dans le commerce de détail et l’hôtellerie.

A lire : Acheter au Portugal en 2020

Une reprise de l’immobilier commercial portugais sur le prochain semestre

La grande majorité des répondants (83 %) prévoient que le marché des investissements reviendra à son niveau d’activité et de prix d’avant la crise dans les 18 prochains mois, estimant que la baisse des prix sera plus prononcée dans le commerce de détail et l’hôtellerie. En effet, la moitié des investisseurs anticipent la reprise du marché de l’immobilier commercial dans les six mois.

Et 87 % des investisseurs qui ont répondu à l’enquête ont déclaré avoir étudié les possibilités d’investissement pendant la période de blocage.

Quant aux intentions des montants à investir, 61% indiquent disposer d’un maximum de 100 millions d’euros, 22% se réfèrent à 100 à 200 millions d’euros, 10% placent la fourchette entre 200 et 500 millions d’euros et 8% au-dessus de 500 millions d’euros.

Quant à l’intention de céder des actifs, 87% ont l’intention de vendre jusqu’à 100 millions d’euros, 8% entre 100 et 200 millions et 5% entre 200 et 500 millions d’euros.

Près de la moitié (47 %) des personnes interrogées déclarent ne pas avoir modifié leur stratégie d’investissement en raison de la pandémie, tandis que 31 % indiquent avoir modifié leur profil de risque d’investissement et 22 % disent avoir changé leur stratégie en termes de classes d’actifs souhaitées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *