Immobilier neuf : 2020, une année à oublier ?

Selon une étude publiée par la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI), le constat est alarmant pour l’immobilier neuf. Les ventes de logements neufs accusent une forte baisse sur la premier trimestre de l’année 2020 avec 22 700 achats réalisés entre janvier et mars, soit un recul de 9 000 biens par rapport au trimestre 2019.

Les acheteurs font grise mine mais il s’avère que le constat est similaire côté vendeur ! L’offre est moindre comparé à 2019 puisqu’uniquement 14 000 nouveaux logements collectifs ont été mis sur le marché sur le premier trimestre 2020, soit moitié moins qu’au premier trimestre 2019. Les explications ? Les modalités du permis de construire et les délais élevés en période électorale. Ainsi, les coûts sont élevés pour la construction et les entreprises du BTP sont moins disponibles qu’auparavant. Cela se traduit donc par un impact direct sur l’investissement immobilier neuf.

Un impact directs sur les prix de l’immobilier

Avec 91 000 biens immobiliers neufs commercialisés par les promoteurs sur le T1 2020 (soit une diminution de 14% vs N-1), le recul de l’offre est ainsi plus fort que la baisse de la demande. Ainsi, les prix immobiliers tendent à augmenter dans certaines villes comme Le Havre (+32,7%) et Saint-Malo (+15,9%).

A lire : Nos conseils pour un premier achat immobilier

Covid-19 : quelles conséquences sur le marché de l’immobilier ?

Hormis la dernière quinzaine du mois de mars, l’impact du Covid-19 reste minime sur les chiffres du premier trimestre. Les experts s’attendent à ce que cette tendance s’accentue sur le second trimestre. Ils recommandent également de mettre en place des mesures d’aides / assouplissement fiscal afin de maintenir la demande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *